La Compagnie du mauvais genre

Depuis mars 2020, je travaille régulièrement avec la Compagnie du Mauvais Genre, dirigée par Mary Léaumont dans le cadre de « théâtre-forum » autour de thèmes de société (inégalités femme/homme, homophobie, sexualité…)

Le Spectacle de théâtre-forum

Créé en 1973, le Théâtre Forum est une des techniques issue du Théâtre de l’Opprimé d’Augusto Boal. Il le caractérise de spectacle citoyen « en faisant de l’activité théâtrale un outil efficace pour la compréhension et la recherche de solutions à des problèmes sociaux et personnels ».

Le principe est de jouer des scènes représentant une problématique sur un thème de société ; puis d’en débattre ensemble avec l’aide d’un animateur, animatrice appelé-e « Joker » ; enfin d’amener les personnes du public à venir à tour de rôle remplacer le personnage opprimé pour tester concrètement leurs alternatives.

Le théâtre de l’Opprimé a deux principes fondamentaux : premièrement, aider le/la spectateur, spectatrice – être passif, réceptif, dépositaire – à se transformer en protagoniste d’une action dramatique, en sujet, créateur, en transformateur. Deuxièmement, essayer de ne pas se contenter de réfléchir sur le passé, mais de préparer le futur. Le Théâtre-Forum augmente, magnifie, stimule le désir du spectateur, spectatrice à transformer la réalité. Il dynamise, il auto-active. Le spectacle Théâtre-Forum n’a pas pour objectif d’apporter des solutions ou un message : il ouvre un espace de réflexion collective et de dialogue afin d’expérimenter, de débattre sur des alternatives. Il propose une scène qui soit celle d’une pratique de l’essai, du brouillon, de l’erreur.

Les ateliers de théâtre-forum

Il s’agit d’un travail de fond en atelier avec un groupe de personnes (exemple une classe) en séances de deux heures minimum sur une dizaine de séances (échanges d’informations et dialogues sur le thème choisi, écriture, distribution des personnages, mise en scène…). Il s’agit de la création de son propre outil de prévention.  En cela les personnes deviennent réellement acteurs et actrices de leur propre vie.

Il s’agit d’un travail de fond en atelier avec un groupe de personnes (exemple une classe) en séances de deux heures minimum sur une dizaine de séances (échanges d’informations et dialogues sur le thème choisi, écriture, distribution des personnages, mise en scène…). Il s’agit de la création de son propre outil de prévention.  En cela les personnes deviennent réellement acteurs et actrices de leur propre vie.

https://tube-poitiers.beta.education.fr/videos/watch/3e694490-0aca-467e-823d-5effe5f35bcd?fbclid=IwAR3ia64Rm48pcM_j-pzRd9dRzIcFelbwndky3m0WDE5TOc6uUjubpJ0Igu4